Une mère célibataire de trois enfants se fait licencier, son jeune fils rend visite à son ex-patron pour prendre sa défense

Une mère célibataire de trois enfants est soudainement licenciée parce qu’elle ne s’est pas présentée à l’heure au travail. En voyant sa mère bouleversée par la perte de son emploi, son fils de 11 ans décide de rencontrer son ex-patron en sa faveur.

Aiden est assis dans le salon, regardant sa série préférée. D’habitude, il est dans le parc avec ses amis à cette heure, mais comme il faisait très chaud, il a choisi de rester à la maison.

Sa voisine, Mme Murphy, qui s’occupait de lui et de ses deux frères et sœurs, Maya et Harry, pendant que leur mère, Helen, était absente, lui avait donné une délicieuse limonade lorsqu’il était rentré de l’école. Il sirotait sa délicieuse boisson en regardant la télévision quand la porte d’entrée s’est ouverte.

Helen est rentrée plus tôt que d’habitude, mais elle n’a pas demandé à Aiden comment s’était passée sa journée à l’école et ne l’a même pas remarqué sur le canapé. Elle est allée directement dans sa chambre et a fermé la porte à clé.

Mrs. Murphy était dans la cuisine quand Helen est rentrée. « Elle est rentrée tôt à la maison aujourd’hui. Est-elle malade ? », se demandait la vieille dame. Elle a frappé à la porte d’Helen. « Puisque tu es de retour, Helen, je vais partir maintenant. Au cas où tu aurais besoin d’aide pour quelque chose, tu pourras me le faire savoir. Mais est-ce que tu vas bien ? »

Quelques instants plus tard, Helen a légèrement ouvert la porte, et Mme Murphy a remarqué que ses yeux étaient rouges et gonflés. « Je suis désolée, je veux juste être seule pendant un moment. Tu peux rentrer chez toi. Je te remercie de ton aide. »

« Oh, pas de problème », a dit Mme Murphy avec un sourire rassurant. « Je serai toujours disponible si tu as besoin d’aide, d’accord ? Prends soin de toi. »

Helen acquiesça et se retira sur son lit, cachant son visage dans ses mains et faisant de son mieux pour contrôler les larmes qui coulaient sur ses joues.

Aiden était concentré sur son émission jusqu’à ce qu’il remarque que sa mère avait l’air bouleversée. Lorsque Mme Murphy est partie, il a couru jusqu’à sa chambre.

« Maman ? » a-t-il demandé. « Est-ce que tu vas bien ? S’il te plaît, ne pleure pas. » Il l’a serré doucement dans ses bras.

« Je suis tellement désolée, Aiden », a-t-elle chuchoté. « Je suis une terrible maman. Une terrible, terrible maman…. ».

« Pas du tout, maman ! », a objecté Aiden. « Tu es la meilleure des mamans ! Pourquoi tu dis ça ? »

« Parce que chéri », a-t-elle dit en sniffant. « Je me suis fait virer. Je n’ai plus de travail. Je ne sais pas comment je vais gérer les factures. Je dois préparer le petit-déjeuner tôt le matin, te déposer à l’arrêt de bus, m’occuper des courses, et bien d’autres choses encore, et c’est pour cela que j’étais en retard au travail. Ils n’ont pas hésité à me virer pour ça !

« Pendant tout ce temps, j’étais épuisée et stressée, mais je n’ai pas abandonné. Personne ne s’est souciée de la raison de mon retard ! Il faudra un certain temps avant que maman ne trouve un autre travail, désolée…. »

« Ne t’inquiète pas. Tu vas t’en sortir. Tout ira bien », a promi Aiden en la serrant dans ses bras.

M. Mitchell a baissé ses lunettes et a souri un peu. « Bien sûr. Après vous, jeune homme…. »
Le lendemain, après l’école, Aiden n’est pas rentré chez lui. Au lieu de cela, il a décidé d’aller au bureau de sa mère pour parler à son patron. Il a trouvé l’adresse du bureau sur sa carte de visite, et quand il est arrivé, il s’est précipité à l’intérieur par la porte principale. Mais il a été arrêté par deux gardes à l’entrée.

« Où crois-tu aller, petit homme ? », demanda l’un des gardes, lui bloquant le passage.

« C’est urgent. Je dois parler au patron de ma mère », a-t-il répondu.

« Tu ne sais pas que les enfants ne sont pas autorisés à entrer ici ? Ta mère est-elle dans le bureau ? Je peux l’appeler… »

« Non, elle n’y est pas ! », a répondu Aiden avec colère. « Et c’est pourquoi je dois parler à son patron. S’il vous plaît, laissez-moi entrer. »

Les gardes ont échangé des regards et étaient sur le point de mettre Aiden dehors quand ils ont entendu une voix les appeler : « Qu’est-ce qui se passe ? Qui est ce petit garçon ? »

Peu après, la voiture du PDG de l’entreprise, M. Mitchell, s’est arrêtée et il est descendu. « Qu’est-ce qui se passe ici ? », a-t-il demandé, perplexe.

Les gardes l’ont informé de toute la situation et M. Mitchell a hoché la tête avec attention. Puis il s’est tourné vers Aiden. « Bonjour, je suis le propriétaire de cette entreprise. Mon nom est Andrew Mitchell. Veux-tu parler dans mon bureau ? Nous ne pouvons pas avoir des discussions dans la rue comme ça », a-t-il suggéré.

« Oui, s’il vous plaît », répondit Aiden. « Et je suis pressé, alors il vaut mieux que ce soit rapide ».

M. Mitchell a baissé ses lunettes et a souri un peu. « Bien sûr. Après toi, jeune homme…. »

M. Mitchell a demandé à sa secrétaire d’aller chercher à Aiden quelque chose à boire à la cafétéria alors qu’ils étaient tous deux assis dans son bureau, mais Aiden a refusé. « Maman dit que ce n’est pas bien d’accepter les choses des étrangers, donc ça va. Pouvons-nous s’il vous plaît parler rapidement de la raison pour laquelle je suis ici ? Maman m’attend à la maison. »

M. Mitchell a souri. « Bien sûr, bien sûr. Alors, de quoi voulais-tu parler ? ».

« Je m’appelle Aiden, et ma mère s’appelle Helen », commença Aiden. « Hier, elle a été renvoyée de son travail, alors qu’elle n’avait rien fait de mal. Elle était juste en retard au travail. Je sais, je sais, ce n’est pas bien, mais même moi, je suis parfois en retard à l’école ! Vous ne pouvez pas être si dure avec elle !”

« Ma mère est très travailleuse et elle a beaucoup de choses à faire chaque jour. J’ai deux jeunes frères et sœurs, et elle s’occupe de tous nos besoins, même si elle est très occupée. Elle était très contrariée lorsqu’elle a été licenciée. Pouvez-vous s’il vous plaît lui redonner un travail ? Elle dit que sans cela, elle ne pourra plus payer nos factures. Vous voyez, c’est une chose grave ! », a-t-il terminé.

M. Mitchell a écouté attentivement Aiden et a hoché la tête, cachant son sourire devant la naïveté du garçon. « C’est ça le problème, Aiden ? Ta mère a besoin de reprendre son travail ? »

Aiden a hoché la tête. « Oui. Je m’excuse si je parais trop partial. Je veux dire, je comprends qu’on ne peut pas être en retard au travail, tout comme on ne peut pas être en retard à l’école. Mais s’il te plaît, pardonne-la. J’aiderai maman à la maison, pour qu’elle ne soit plus jamais en retard. Je vous le promets. »

M. Mitchell a hoché la tête avec prudence. « OK, je vais m’occuper de ça. Je te suggère de rentrer chez toi maintenant. Si tu veux, mon chauffeur peut te déposer… »

» Ça ira, et merci « , a répondu Aiden et est parti.

Quand Aiden est rentré chez lui, il a remarqué qu’ Helen parlait au téléphone et souriait. Elle l’a vu entrer dans la maison, l’a remercié rapidement avant de raccrocher.

« Maman, qu’est-ce que… » Aiden avait à peine commencé à parler qu’Hélène l’a serré dans ses bras.

« Oh, j’ai repris le travail, chéri ! J’ai repris le travail ! Et ce n’est pas tout. J’ai eu une promotion ! On n’a plus besoin de s’inquiéter ! »

Aiden a souri, remerciant au fond de lui M. Mitchell. « Félicitations, maman », lui a-t-il chuchoté.

Le lendemain, quand Helen est retournée au travail, M. Mitchell lui a rendu visite. « Puis-je entrer ? » a-t-il demandé en frappant à la porte de son bureau.

« Oui, bien sûr, monsieur », répondit-elle en se levant de son siège.

« Vous avez bien élevé votre garçon, Helen », a-t-il dit. « C’est un vrai gentleman qui est toujours prêt à protéger sa mère. Si j’avais connu votre situation, je ne vous aurais jamais renvoyé. Savez-vous ce que votre petit garçon a fait ? »

« Je – je ne comprends pas…. », a répondu Helen, confuse.

Alors M. Mitchell a expliqué comment Aiden l’avait rencontré la veille et l’avait persuadé de la réembaucher. Après avoir entendu toute l’histoire, Helen avait les larmes aux yeux.

Cependant, aucun d’entre eux ne connaissait la vraie raison pour laquelle M. Mitchell avait réengagé Helen. La raison était qu’il comprenait la souffrance d’Aiden, car il avait lui-même été à sa place lorsqu’il était enfant.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

L’éducation que nous avons reçue se reflète dans les actions de nos enfants. Aiden a appris à prendre soin des personnes qu’il aime. Ainsi, lorsqu’il a vu sa maman angoissée par son travail, il a fait quelque chose d’impensable pour la sortir de cette mauvaise passe.
Un vrai patron est celui qui ne se contente pas de diriger ses employés, mais qui se soucie aussi d’eux. M. Mitchell était un homme généreux qui a compati à la souffrance d’Aiden, car lui aussi avait connu de telles situations lorsqu’il était enfant.

Check Also

Rafael Nadal arrête tout le match pour permettre à une maman, paniquée, de retrouver sa fille perdu. Émotions garanties !

C’est le genre de scène que l’on ne voit rarement. Mercredi dernier, lors d’un match …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *