J’ai écrit à mon fils quotidiennement depuis une maison de retraite sans réponse jusqu’à ce qu’un étranger vienne me ramener à la maison

Après que mon fils m’ait convaincu de vivre dans une maison de retraite, je lui ai écrit des lettres tous les jours pour lui dire qu’il me manquait. Il n’a jamais répondu à aucun d’entre eux jusqu’au jour où un étranger a partagé pourquoi et est venu me ramener à la maison.

Quand j’ai eu 81 ans, j’ai reçu un diagnostic d’ostéoporose, ce qui m’empêchait de me déplacer sans aide. Mon état a également rendu difficile pour mon fils Tyler et sa femme Macy de prendre soin de moi, alors ils ont décidé de me transférer dans une maison de retraite.

« On ne peut pas s’occuper de toi toute la journée, maman », m’a dit Tyler. « Nous avons du travail à faire. Nous ne sommes pas des soignants. »

Je me demandais pourquoi il se sentait soudainement comme ça envers moi, alors que j’essayais toujours de rester à l’écart pour ne pas perturber leurs horaires quotidiens. Je restais dans ma chambre et j’utilisais mon déambulateur pour m’aider chaque fois que j’avais besoin de marcher vers une autre partie de la maison.

« Je vais rester hors de votre chemin, je vous le promets. Ne m’envoyez pas dans une maison de retraite, s’il vous plaît. Votre père a construit cette maison pour moi, et j’aimerais continuer à vivre ici pour le reste de ma vie,  » J’ai supplié.

Tyler m’a haussé les épaules, disant que la maison que mon défunt mari James avait construite était « trop ​​grande pour moi ».

« Allez, maman, » dit-il. « Laissez la maison à Macy et moi ! Regardez tout cet espace – nous pouvons avoir une salle de sport et des bureaux séparés. Il y a beaucoup d’espace à rénover.

À ce stade, j’ai compris que sa décision de me transférer dans une maison de retraite n’était pas parce qu’il voulait que je reçoive des soins appropriés, mais pour avoir ma maison pour lui-même. J’étais profondément blessé, essayant de m’empêcher de pleurer en réalisant que d’une manière ou d’une autre, Tyler avait grandi pour devenir un homme égoïste.

« Où est-ce que je me suis trompé? » Je me suis demandé quand je suis entré dans ma chambre ce soir-là. Je pensais avoir élevé un homme bien élevé, mais il semble que j’avais tort. Je ne m’attendais pas à être trahi par mon fils.

Sans me donner beaucoup de choix, Tyler et Macy m’ont emmené dans une maison de retraite à proximité, où ils ont dit que j’obtiendrais des soins 24 heures sur 24 de la part des infirmières. « Ne t’inquiète pas, maman, nous visiterons autant que nous le pourrons, » m’a assuré Tyler.

En entendant cela, j’ai réalisé que déménager dans une maison de retraite n’était peut-être pas si mal parce qu’ils viendraient me voir de toute façon. Je ne savais pas que Tyler mentait et essayait simplement de me dégager de son dos.

Chaque jour à la maison de retraite semblait une éternité. Même si les infirmières étaient amicales et les autres patients étaient agréables à qui parler, j’avais toujours envie d’être avec ma famille et non dans un endroit plein d’étrangers.

Sans téléphone ni tablette, j’écrivais chaque jour des lettres à Tyler pour lui demander de me rendre visite ou comment ils allaient. Pas une seule fois je n’ai reçu de réponse ni de visite.

Après deux ans dans la maison de retraite, j’ai perdu tout espoir que quelqu’un vienne. « S’il vous plaît, ramenez-moi à la maison », je priais tous les soirs, mais après deux ans, j’ai essayé de me convaincre de ne plus avoir d’espoir.

Un jour pourtant, j’ai été surprise d’apprendre par mon infirmière qu’un homme d’une quarantaine d’années se trouvait au comptoir et me cherchait. « Est-ce que mon fils est finalement venu me rendre visite ? » dis-je en récupérant rapidement mon déambulateur avant de me diriger vers l’avant.

Quand je suis arrivé, j’avais un grand sourire sur mon visage en pensant que c’était Tyler, mais à ma grande surprise, c’était un autre homme que je n’avais pas vu depuis des lustres. « Maman! » il m’a appelé et m’a serré dans ses bras.

« Ron ? Est-ce toi, Ron ? Je lui ai demandé.

« C’est moi, maman. Comment vas-tu? Je suis désolé d’avoir mis si longtemps à te rendre visite. Je viens de rentrer d’Europe et je suis allé directement chez toi », a-t-il déclaré.

« Ma maison ? Tu as vu Tyler et Macy là-bas ? Ils m’ont mis dans cette maison de retraite il y a quelques années, et je ne les ai pas revus depuis », ai-je révélé.

Ron m’a regardé tristement et m’a demandé de m’asseoir. Nous nous sommes assis l’un en face de l’autre sur le canapé et il a commencé à me raconter ce qui s’était passé au cours des deux dernières années où j’étais à l’intérieur de la maison de retraite.

« Maman, je suis désolé que tu doives entendre ça de ma part. Je pensais que tu le savais déjà, » commença-t-il à dire. « Tyler et Macy sont morts dans un incendie l’année dernière… Je ne l’ai découvert que lorsque je suis allé chez vous et que je l’ai vu abandonné. J’ai décidé de vérifier la boîte aux lettres pour voir si je pouvais obtenir des informations sur l’endroit où vous trouver, et je vu toutes vos lettres non lues », a-t-il expliqué.

Je ne pouvais pas croire ce que Ron me disait. Même si j’éprouvais du ressentiment envers mon fils pour ce qu’il m’avait fait, le fait d’apprendre sa mort m’a quand même brisé le cœur. J’ai pleuré toute la journée, le pleurant ainsi que ma belle-fille Macy.

Tout au long de mes pleurs, Ron ne m’a jamais quitté. Il m’a consolé et est resté avec moi sans dire un mot jusqu’à ce que je sois prêt à parler à nouveau.

Ron était un garçon que j’ai pris une fois chez moi. Lui et Tyler étaient des amis d’enfance et étaient inséparables quand ils étaient plus jeunes.

Contrairement à Tyler, qui avait tout ce qu’il pouvait désirer, Ron vivait dans la pauvreté et a été élevé par sa grand-mère après le décès de ses parents. Je l’ai traité comme mon propre fils, je l’ai nourri, habillé et fait vivre avec nous jusqu’à ce qu’il parte étudier en Europe.

Après avoir obtenu un emploi bien rémunéré en Europe, Ron n’est pas retourné aux États-Unis, et nous avons fini par perdre le contact. Je n’ai jamais pensé que je le reverrais jusqu’à ce qu’il se présente à la maison de retraite.

« Maman, » dit-il après que je me sois enfin calmé. « Je ne crois pas que vous appartenez ici dans cette maison de retraite. Voulez-vous s’il vous plaît me permettre de vous ramener à la maison? J’aimerais prendre soin de vous », a-t-il dit.

Je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer une fois de plus. Mon propre fils m’a chassé de chez moi, et devant moi se trouvait un homme qui voulait m’accueillir, même si je n’étais pas son parent par le sang. « Est-ce que tu ferais vraiment ça pour moi ?

« Bien sûr, maman. Tu n’as même pas besoin de demander ça. Tu m’as élevé pour que je sois ce que je suis aujourd’hui. Sans toi, je ne suis rien, » dit Ron en me serrant dans ses bras.

Ce soir-là, Ron a aidé Jude à emballer ses affaires et l’a emmenée dans sa maison nouvellement achetée. Là, Jude a découvert qu’il avait une famille nombreuse, et ils ont accueilli Jude chaleureusement. Elle a passé ses dernières années dans le bonheur, entourée de gens qui l’aimaient vraiment et prenaient soin d’elle.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

Respectez vos aînés et n’oubliez jamais ce qu’ils ont fait pour vous. Tyler n’a pas montré d’appréciation à sa mère malgré tout ce qu’elle avait fait pour lui. Il ne voulait pas avoir la responsabilité de s’occuper d’elle quand elle vieillirait et a choisi de l’envoyer dans une maison de retraite.
Famille ne veut pas toujours dire sang. Ron n’a pas vu Jude pendant des années mais n’a jamais oublié la gentillesse qu’elle lui a témoignée quand il était plus jeune. En fin de compte, il a décidé de rembourser sa gentillesse en l’accueillant et en prenant soin d’elle pour le reste de sa vie.

Partagez cette histoire avec vos amis. Cela pourrait égayer leur journée et les inspirer.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez peut-être celle d’un fils qui a rendu visite à son père dans une maison de retraite, seulement pour que l’infirmière dise que sa copie carbone avait ramené le vieil homme à la maison la veille.

Cette pièce est inspirée d’histoires de la vie quotidienne de nos lecteurs et écrite par un écrivain professionnel. Toute ressemblance avec des noms ou des lieux réels est purement fortuite. Toutes les images sont uniquement à des fins d’illustration. Partagez votre histoire avec nous; peut-être que ça changera la vie de quelqu’un

Check Also

Rafael Nadal arrête tout le match pour permettre à une maman, paniquée, de retrouver sa fille perdu. Émotions garanties !

C’est le genre de scène que l’on ne voit rarement. Mercredi dernier, lors d’un match …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *