À 84 ans, Maïté a tout perdu : elle a enterré son fils unique Serge, son mari et « vivrait désormais dans sa ferme natale »

Maïté est une véritable icône de la gastronomie sur le petit écran des années 90. Après une popularité foisonnante, sa vie est entièrement bouleversée depuis la mort de son fils. Pour mieux comprendre son histoire, commençons par le début.

Maïté, de son vrai nom Marie-Thérèse Ordonez, a prouvé qu’il est tout à fait possible de faire de sa passion son métier. Elle a décidé de troquer sa trompette d’annonceuse de train à la SNCF contre une spatule et un tablier de cuisine. La délicieuse odeur derrière les fourneaux a indéniablement eu raison de celle de la gare.

En 1983, elle fait la rencontre Patrice Bellot, un réalisateur venu tourner un reportage sur l’équipe de rugby de Rion-des-Landes pour laquelle elle cuisinait. Une rencontre sonnant le début d’une myriade d’aventures, car il lui avait proposé de se consacrer pleinement à sa passion, mais cette fois-ci, aux yeux du monde.

C’est ainsi que de 1983 à 1997, Maïté est devenue l’animatrice de l’émission culinaire “La Cuisine des Mousquetaires” aux côtés de Micheline Banzet-Lawton. Et elle marque les esprits.

Sa notoriété fut telle qu’elle a été appelée pour devenir la présentatrice d’une autre émission culinaire culte, “À Table” mais également pour animer des émissions sur Radio Sud.

Entre-temps elle a ouvert son premier restaurant, sorti des VHS et plusieurs livres de cuisine. Elle apparaissait régulièrement dans d’autres émissions, documentaires et fictions, en citant notamment “C’est pas sorcier”.

Elle a même joué dans le film “Le Fabuleux destin de Madame Petlet” et disposait de sa propre marionnette, Mamikette dans “Les Minikeums”.

Mais en 2013, toute cette réussite fut dérisoire pour celle qui était devenue l’icône de la gastronomie sur le petit écran des années 90. Ses fous-rires à l’antenne et sa joie de vivre ont cédé leur place à un rien. Maïté a perdu le goût de vivre depuis la perte de son fils, rongé par un cancer.

LA MORT TRAGIQUE DU FILS UNIQUE DE MAÏTÉ, APRÈS LAQUELLE ELLE A PERDU LE GOÛT DE LA VIE

La disparition de Serge fut désarmante pour Marie-Thérèse. Tout son monde s’effondrait devant elle, impuissante face à ce cancer qui emportait son unique fils. La mort n’a eu que faire de tout l’amour qu’elle lui portait.

Cette période fut plus que difficile. Le cœur fragile et bouleversé, c’est en se consacrant à son restaurant et son rôle de grand-mère qu’elle a tenté d’oublier son chagrin. Et deux ans plus tard, voilà que la justice française lui annonce une autre mauvaise nouvelle.

MAÏTÉ A PERDU 30 KILOS, ET A CESSÉ DE TRAVAILLER EN CUISINE DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES. ELLE A FERMÉ SON RESTAURANT

En 2015, le tribunal de commerce de Dax a rendu un jugement sur l’établissement “Chez Maïté”, à Rion-les-Landes.

Après avoir été placé en liquidation judiciaire après une accumulation de dettes, le deuxième restaurant de Marie-Thérèse Ordonez, dans lequel elle n’officiait plus, allait devoir fermer définitivement ses portes après quinze ans d’activité.

Un coup dur pour les propriétaires mais également pour le village qui a perdu une institution en matière de cuisine du terroir.

ELLE A PERDU SON FILS ET SON RESTAURANT. MAÏTÉ DOIT MAINTENANT ENTERRER SON PLUS GRAND AMOUR, SON MARI

Après que son fils lui ait été arraché, qu’elle soit démunie de son restaurant, voilà qu’en 2020, un nouveau drame frappe sa vie. Maïté a dû dire adieu à celui qui partageait son quotidien depuis plus de soixante ans. Son monde chavirait à nouveau.

Jean-Pierre Ordonez alias “Pierrot” est décédé le 9 septembre 2020, à l’âge de 84 ans. Marie-Thérèse est en proie à une douleur pesante, elle, qui, deux semaines avant ce drame apprenait le décès de son acolyte dans l’émission “La cuisine des Mousquetaires”. La vie ne lui aura pas laissé de répit.

ISOLÉE DE TOUS, MAÏTÉ SE CONSACRE À SA RETRAITE – SA VIE DANS UN VILLAGE

Maïté a décidé elle-même de s’isoler et garder secret l’endroit où elle a déposé ses valises pour profiter de sa retraite. Aux dernières nouvelles, elle la passerait à Rion-des-Landes, dans les Landes, mais personne, à part sa famille, ne sait ne serait-ce que la couleur du portail devant chez elle.

On aurait pu penser que vu sa notoriété, tout le monde dans le coin saurait où elle était mais apparemment, non seulement personne ne sait où elle habite mais que ce n’est pas si important que cela pour tout le monde de le savoir. D’ailleurs, il semblerait même que c’est une femme jalousée.

« Certains l’ont jalousée. Ils voyaient une dame d’extraction populaire qui avait très bien réussi mais qui n’était pas si différente d’eux. Ils trouvaient son succès surfait. Pourquoi elle ? »,

a expliqué l’ex-maire de la ville, Joël Goyheneix.

Finalement, les seules révélations à son sujet dont on dispose sont celles faites par sa petite-fille Camille à Femme Actuelle. Interrogée sur sa grand-mère, elle avait dit :

“Elle va bien, elle profite de sa retraite et de sa famille. Elle ne veut plus répondre aux interviews ou faire de la télévision, ce n’est plus son truc. C’est une volonté de sa part de s’effacer comme elle le fait, elle n’a plus les mêmes centres d’intérêt.”

Et d’ajouter :

“Elle préfère rester en famille. Il y a quelques jours, on était tous ensemble pour son anniversaire, on a passé une belle journée. C’est ça qui compte pour ma grand-mère.”

SES PETITS-ENFANTS SONT SON SEUL BONHEUR : « ELLE EST UNE GRAND-MÈRE TRÈS COOL »

Camille et Perrine Ordonez sont de véritables petits bouts de bonheur pour Maïté. Elles lui ont permis de surmonter la mort de son fils bien-aimé, de son mari mais sont aussi coupables de bien de joie et de rires.

Selon les confidences faites par Camille, Maïté, quant à elle, serait pour elles “une grand-mère très cool”, toujours présente pour ses petits-enfants. Elle est notamment revenue sur comment sa grand-mère l’a aidée à surmonter le choc qu’elle a eu en participant à “Objectif Top Chef”.

“Elle m’a beaucoup réconfortée, c’est elle qui m’a aidée à surmonter tout ça. Elle m’a dit de ne pas me prendre la tête, elle est très cool ma grand-mère ! Elle m’a dit que c’était déjà très bien de l’avoir fait et que c’était courageux de ma part. Elle m’a trouvée très fidèle à moi-même et à ma cuisine et ça, c’était important pour moi”,

a-t-elle confié.

Finalement, après tout ce qui s’est passé, Maïté a toujours continué à consacrer son temps et son amour à ce qu’elle a de plus précieux au monde : sa famille. Ensemble, ils gardent ce qu’il y avait de merveilleux dans le passé et abordent avec courage le présent et l’avenir qui se présentent devant eux.

amomama.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis
Leave a Reply

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: